Ingénieur et master

Titre paragraphe

Ingénieur et Master
Ingénieur de l’Ecole Nationale de la Météorologie

De la physique de l’atmosphère au calcul scientifique : un large choix de perspectives, des cursus en partenariat avec l'ENSEEIHT

En choisissant l’Ecole Nationale de la Météorologie, vous avez accès à une vaste gamme de domaines : modélisation de l’atmosphère, de l’océan, hydrologie, qualité de l’air, énergies renouvelables, calcul scientifique, changement climatique …

L’école a pour objectif de vous faire acquérir une vision des avancées conceptuelles et technologiques les plus récentes dans les domaines de l’atmosphère et milieux connexes, de favoriser au cours de votre formation une approche pluridisciplinaire intégrée des problématiques abordées, de développer votre capacité à initier, analyser, critiquer.

La formation d’ingénieur s’appuie sur un socle solide de connaissances scientifiques en physique de l’atmosphère (mécanique des milieux continus, météorologie dynamique, climat, rayonnement, physique des nuages …), développe la maîtrise des outils informatiques, des statistiques, du calcul scientifique et de la modélisation, de la prévision du temps, piliers des métiers auxquels nous vous formons.

L’ENM vous accompagne dans la réflexion sur votre projet professionnel et dans la construction de votre profil spécifique d’ingénieur, à travers des possibilités de spécialisation et de choix de filières d’enseignement.

Cursus et syllabus

Consultez et téléchargez le syllabus de la scolarité IENM :  PDF iconorganisation_formation.pdf

 

Les points forts de la formation

Un environnement qui vous stimulera

• les services de recherche, les services opérationnels de Météo-France sont sur le même site et collaborent étroitement à la formation,
• l’ENM fait partie de l’INP Toulouse, et profite d’une synergie forte avec les autres écoles de l’INP
• des liens étroits avec l’ENSEEIHT, avec l’observatoire Midi Pyrénées, avec le CERFACS.

Vous aurez la possibilité de suivre une partie de votre formation en échange avec d’autres écoles (ENSEEIHT, INSA …).
Vous bénéficierez d’un suivi individualisé grâce à la taille réduite des promotions.

Vous construirez votre profil personnel grâce à des spécialités au 4ème semestre (prévision du temps, calcul scientifique, statistiques) et aux trois filières de semestre 5 : maths appliquées (CIRMA), physique (ENM/OASC), management (I3D)

Un lien fort avec la recherche (CNRM, OMP, IMFT, CERFACS, NOAA, …)

Une ouverture aux entreprises : l’école offre un programme de conférences métiers tout au long de l'année pour rencontrer des professionnels

Partir à l'étranger effectuer une partie de votre formation

Du côté des étudiants

Exemples de sujets traités en stage d’approfondissement

• Étude statistique des états de mer et caractérisation de la climatologie sur la zone Manche-Golfe pour une étude de la variabilité spatiale du productible houlomoteur IFREMER
• Modélisation 3D du bilan radiatif et d'énergie des canopées urbaines.
• Recherche et mise en place d’outils de prévision de production photovoltaïque à différents horizons de prévision.
• Optimisation des performances de la chaîne de prévision hydrométéorologique de la CNR.
• Interactions entre les calottes polaires et la circulation générale océanique sur les dernières années.
• Evaluations quantitatives et qualitatives des précipitations prévues par les modèles météorologiques pour la prévision hydrologique.
• Etude de l'impact du changement climatique observé sur les 50 dernières années sur la ressource en eau captée par les aménagements hydro-électriques.
• Traitement des questions d’ambiguité liées à la mesure de réfractivité par un radar travaillant en situation de sous échantillonnage.
• Étude des incertitudes liées à la modélisation hydrologique des crues rapides.
• Mesure de l'oxyde nitreux (N2O) depuis l'espace (capteur spatial IASI/Metop)
• Débiaisage du système de prévision décennale du CNRM-Cerfacs.
• Étude et hiérarchisation des incertitudes sur une chaîne de prévision hydrométéorologique multi-ensembles. Évaluation de l'apport opérationnel. Étude de cas sur 3 bassins méditerranéens.
• Comparaison des lames d'eau Antilope et Rhytmme via la calibration de modèles hydrologiques sur le territoire du SPC MedEst.
• Comparaison du 4D-Var aux approches ensemblistes dans le traitement des Corrélations temporelles.
• Etude de l’impact de la variabilité interne d’un modèle à aire limitée sur les dépressions météorologiques en région méditerranéenne.
• Implémentation d’application pour l’assistance météo marine
• Automatic detection of the top of the boundary layer with a Doppler lidar and application to air quality in a big city.
• Optimisation des outils de modélisation du vent pour l’étude de potentiel éolien.
• Caractérisation probabiliste des aléas météorologiques affectant les réseaux de distribution d'électricité.
• Méthodes Non-Paramétriques de post-traitement des Prévision d'Ensemble.
• Mise en œuvre et évaluation de l’apport des approches d’ensemble pour la prévision de l’enneigement et du risque d’avalanches.

Exemples de sujets proposés les années précédentes en projet de modélisation

  • Évaluation et amélioration des climatologies d'enneigement dans les massifs montagneux français.
  • Ajustement du diagnostic de brouillard produit par DirOP/Labo en routine en aval d’AROME, pour prendre en compte les évolutions du modèle. Validation sur des cas d’étude.
  • Étude des propriétés statistiques de l'indice de réfraction de l'air près du sol à partir de simulations avec Arome et de données observées.
  • Vers une turbulence 3D dans AROME.
  • Evaluation de la représentation des nuages de mi-niveaux en Afrique de l’Ouest dans les modèles de climat.
  • Compréhension de la dispersion des simulations haute résolution (LES) sur la phase nocturne du cas international d’intercomparaison GABLS4.
  • Première analyse de la campagne NAWDEX.
  • Analyse du rôle du transport de quantité de mouvement par les processus de fines échelles sur la circulation de mousson en Afrique de l’Ouest.
  • Impact du profil d'injection des polluants primaires sur la prévision de la qualité de l'air dans le modèle de Chimie-Transport MOCAGE.
  • Validation du processus de dépôt pour le brouillard dans AROME.
  • Valeur économique de l’information météorologique.
  • Pollution dans une vallée alpine : proposition d’une méthode de quantification des apports extérieurs lors de la campagne Passy-2015 à partir des sorties Mocage ou de retro trajectoires.
  • Impact des courants de surface issus du modèle de circulation océanique IBI de Mercator dans les modèles de vagues de Météo-France.

Quelques partenaires industriels

Master Recherche OASC ( Océan - Atmosphère - Surfaces Continentales)